Le paillage protège et nourrit les sols au jardin potager. La paillette de lin est un déchet de l’industrie, facilement utilisable au jardin qui gardera vos pieds de tomate au frais.

Quatre-vingt pourcent de la production de lin européenne est française. Le lin est cultivé pour de la production de textile, surtout en Bretagne et dans le nord de la France. Après l’extraction des fibres destinées à la production de tissus, il reste ce qu’on appelle l’anas. Ces résidus sont constitués de fibres sèches d’environ trois centimètres de long qui en font un très bon paillage. Disponible dans la plupart des jardineries, il est facilement accessible, même pour les jardiniers urbains. Une enveloppe fibreuse protège l’anas et l’exploitation du lin ne demande quasiment aucun traitement chimique. Le paillage en lin est donc autorisé en agriculture biologique.


Un paillage aux multiples avantages

Comme la paille ou le foin, les paillettes de lin ouvrent des possibilités au jardinier en permaculture. Il constitue une matière organique équilibrée, au ph neutre, qui nourrira le sol de façon efficace en se décomposant au fil des mois. Par son action de couverture du sol, les paillettes protègent la terre des rayons intenses du soleil et limitent le phénomène d’évapotranspiration. Ainsi, comme tout paillage, il permettra d’espacer les arrosages et de conserver le pied de vos légumes au frais.

Le paillage en lin joue aussi un rôle d’isolant. L’hiver il évitera, dans une certaine mesure, aux sols de geler et l’été, il conservera humidité et fraicheurs aux pieds des potagères. Sa couleur clair réverbère les rayons du soleil et augmente ainsi la luminosité autour des plantes. Lors des grosses pluies, les paillettes de lin protègent aussi la terre du lessivage et stockera l’eau pour les jours plus secs. On considère que ce paillage peut stocker jusqu’à trois cents fois son poids sec en eau.

Comme tous les autres paillages, la paillette de lin, en épaisseur suffisante, réduit drastiquement les besoins de désherbage. Avec une couche d’une dizaine de centimètres répartie aux pieds des plantes, seulement quelques adventices arriveront à percer ce paillage. Les racines sont donc très faciles à extraire et cette protection offrira un gain de temps certain au jardinier.

Une levée compliquée

Comme la plupart des paillages, il est difficile de semer la plupart des plantes potagères directement dedans. Deux possibilités : écarter le pailler et semer sur la terre à nue ou semer en godet et venir repiquer les plants une fois développés. La première méthode est efficace, surtout pour les grosses graines et semences vigoureuses, la seconde sera valable pour la plupart des plantations. Le paillage retarde aussi la levée des graines au printemps, le sol se réchauffera moins vite couvert qu’à nu. Afin que le sol se réchauffe plus vite en début de saison, il est possible de dépailler certaines zones de culture pour y implanter les potagères. Des graines de lins restantes dans le paillage germent parfois assez rapidement et concurrencer les plantes mises en culture.

Pailler… oui mais

Dans les groupes de permaculture, une image de sol à nu et les réseaux s’affolent, s’indignent. Bien que le paillage revête de nombreux avantages, il ne l’est pas pour toutes les cultures. L’ail ou l’oignon par exemple fuient les sols humides et préfèrent un sol bien drainé, les pieds au sec. Pour ces cultures, il est possible de faire un léger paillage en été, mais une trop grosse épaisseur nuira à leurs bons développements.  Il en est de même pour la plupart des jeunes plants qui doivent être bien surveiller au cours des premiers jours et craignent les excès d’humidité.

Un intrant en plus au jardin

Paillez avec ce que vous avez facilement à disposition. Si vous tondez régulièrement, utilisez cette matière pour protéger les cultures. Si vos arbres offrent une grande quantité de feuilles mortes à l’automne, valorisez-les en paillage au potager. Dans la permaculture, il est primordial d’avoir une vision global de la nature et si un apport supplémentaire au jardin n’est pas indispensable autant l’éviter. Bien que les paillettes de lin soient un résidu et un déchet de l’industrie, elles feront parfois plusieurs centaines voire milliers de kilomètres entre l’endroit où elles sont cultivées et le potager. De l’énergie grise et du plastique alourdissent donc le bilan carbone de cet apport. Ainsi, privilégiez les ressources locales dans la mesure du possible, et paillez, vos légumes vous remercieront.

Jean-Baptiste Robert

Indiquez votre adresse mail pour recevoir vos dossiers

Comment aborder les engrais verts, associer ses cultures, ou encore quels sont les repères de cultures de chaque légume ? Distances de plantation, associations, besoins nutritifs, etc. Découvrez tout cela dans nos dossiers cadeaux à télécharger gratuitement ! Nous vous les envoyons directement par mail !

Merci ! Vous pouvez vérifier votre boîte mail, vos dossiers vous arriveront d'ici quelques minutes ! 🙂

Inscrivez-vous ci-dessous pour recevoir immédiatement votre extrait

Merci ! Vous pouvez vérifier votre boîte mail, votre numéro arrivera d'ici quelques minutes ! 🙂 Pensez à vérifier vos boîtes SPAM et promotions, les e-mails automatiques s'y glissent parfois. Bonne lecture !

Indiquez votre adresse mail pour recevoir vos dossiers

Merci ! Vous pouvez vérifier votre boîte mail, vos dossiers vous arriveront d'ici quelques minutes ! 🙂

Indiquez votre adresse mail

Vous recevrez immédiatement le contenu de la formation par mail. Bonne lecture ! 

Merci ! Vous pouvez vérifier votre boîte mail, les modules de la formation arriveront d'ici quelques minutes ! 🙂

Associations de culture : recevez gratuitement notre guide !

Découvrez notre méthode infaillible pour ne plus rater vos associations de culture ! 

Pour recevoir ce guide, il vous suffit de vous inscrire ci-dessous. À très vite ! 

Merci ! Vous pouvez vérifier votre boîte mail, vos dossiers vous arriveront d'ici quelques minutes ! 🙂

Indiquez votre adresse mail pour recevoir votre extrait directement dans votre boîte mail

Merci ! Vous pouvez vérifier votre boîte mail, votre numéro arrivera d'ici quelques minutes ! 🙂 Pensez à vérifier vos boîtes SPAM et promotions, les e-mails automatiques s'y glissent parfois. Bonne lecture !

Pin It on Pinterest

Share This