Créer son potager en permaculture 11/17

Bonjour à tous et bienvenue dans le dernier grand thème de notre formation : le démarrage concret de votre potager !

Dans cet ensemble de modules, nous allons aborder cinq sujets très importants pour réaliser votre potager. Commençons aujourd’hui par un tour d’horizon des différents supports de culture possibles avec leurs avantages, inconvénients, ainsi que les contextes où ils se montrent les plus adaptés.

Bonne lecture ! 

 

Module n°11 : choisir son support de culture

 

Il existe plusieurs formes de potager et de zones de cultures. On peut réaliser un potager surélevé, avec des planches de culture plus hautes que les « passe-pieds », les zones où l’on marche. On peut également réaliser un potager en bac, ces fameux carrés potagers qui permettent de travailler debout. D’autres encore réalisent des potagers avec des coffrages en bottes de paille, remplis de matière organique/terre de jardin/compost. On peut aussi faire un potager classique : à plat. Très en vogue encore aujourd’hui, il est aussi possible de réaliser une butte ou une lasagne, emblèmes de la permaculture à la française…et pourtant pas toujours adaptées !

 

Le potager surélevé

Réaliser un potager surélevé peut être pertinent si vous avez des problèmes de dos, si vous êtes sensible à l’ergonomie de manière générale ou si vous appréciez la mise en valeur du végétal. Néanmoins attention, réaliser un potager surélevé demande une sacrée dose d’huile de coude ! La technique la plus simple pour le réaliser consiste à décaisser des passe-pieds sur une profondeur qui variera selon la hauteur de planche de culture désirée et selon votre détermination. Plus vous creuserez profond, plus le volume de terre décaissée sera important et donc la hauteur de vos planches de culture importante. En effet, toute cette terre décaissée sera placée sur vos planches de culture pour en surélever le niveau ! Cette technique s’avère donc également pertinente sur les terrains présentant une faible couche de terre végétale ! 

Néanmoins, sur des sols drainants et secs, le fait de creuser le sol va assécher encore plus la zone. Il faudra bien veiller à ce toute la zone soit paillée.

 

Cela paraît ne pas être grand-chose, mais on gagne beaucoup en ergonomie en creusant légèrement ses passe-pieds.

Le potager hors sol en bac

Vous connaissez peut-être déjà les carrés potagers en bac permettant de jardiner à hauteur d’homme, mais qui ne sont pas réalisés dans le sol. N’ayant jamais vraiment expérimenté sérieusement la culture hors-sol, nous ne sommes pas les plus compétents à ce sujet ! Néanmoins, c’est une solution pertinente en milieu urbain si vous ne disposez pas d’un petit lopin de terre ou si cette terre est trop polluée ou infertile, ou encore s’il vous est impossible de jardiner au niveau du sol pour toute raison de santé ou autre. La mise en garde principale avec ce type de support de culture est d’être très attentif à l’arrosage et à la qualité du substrat. En effet, non relié à la terre, le substrat se dessèche bien plus rapidement ! Nous avons vu sur notre groupe d’entraide un membre qui réalisait ses pépinières de plants en gouttières : il nous a montré qu’il était possible de produire ses plants d’oignons en les cultivant en gouttière, en début de saison : très pratique pour économiser de la place !

Néanmoins, certains carrés sont pensés pour toucher le sol, ils permettent de surélever la zone de culture pour gagner en ergonomie. 

Voici un exemple en vidéo. 

Les buttes

Une butte est un support de culture surélevé composé soit uniquement de terre végétale, à l’image d’un potager surélevé, soit d’un assemblage de matière compostable destiné à offrir une fertilité accrue aux cultures qui y seront implantées.

Cet emblème de la permaculture à la française ne produit pourtant pas toujours les résultats escomptés si elle est mal réalisée ou pas adaptée au contexte. Pour illustrer cela, nous allons vous faire part de notre propre expérience.

Nous avons réalisé une grande butte de type Hugelkultur de 1,2 m de largeur, sur 8 m de long. Plusieurs jours de travail pénible pour ramener toute la biomasse nécessaire, le bois, les feuilles, etc. Résultat après 4 ans : très peu d’amélioration de la fertilité ! La butte s’est énormément tassée, elle fait 40 cm de hauteur. 

Mais cela est tout à fait logique : très peu de matières azotées ont été utilisées pour monter la butte formant alors une butte de carbone pur posé sur un sol sableux et sec. Nous aurions dû ajouter davantage d’azote, mais nous n’en avions pas assez à l’époque.

Prudence donc avec la construction des buttes : assurez-vous d’avoir la matière organique nécessaire et adéquate !

Mais alors, que faire ?

Voici notre conseil : si votre sol est argileux ou présente des signes de fertilité évidents, vous pouvez vous passer de la fastidieuse réalisation d’une butte “de permaculture”.

En revanche voici les cas de figure où cela peut être pertinent :  

  • Réaliser des buttes de terre sur des sols vraiment humides où l’on a régulièrement des problèmes d’asphyxie racinaire ou lorsque l’on n’a pas suffisamment de profondeur de sol.
  • Si vous avez une terre de remblai ou un potager à flanc de montagne, avec un sol très peu profond 

Pour créer une butte, on peut adopter une méthode relativement simple consistant à creuser les passe-pieds sur 20/30/40 cm de profondeur et à utiliser la terre alors décaissée pour surélever légèrement la zone de culture, comme sur la photo ci-dessous. Cela permet un meilleur drainage de la planche de culture, mais on se retrouvera parfois avec des flaques d’eau dans les passe-pieds… 

Sur la photo, nous avons creusé le passe-pied pour augmenter la profondeur de terre de la zone de culture, à droite. Ainsi, travailler sur cette planche est plus ergonomique, car nous nous baissons moins ! C’est la même chose qu’un potager surélevé, dont nous parlions en début de module. 

Finalement, dans la plupart des cas, le sol est suffisamment fertile pour ne pas avoir besoin de recevoir plusieurs dizaines de kilos de matière organique qui sera coûteuse en énergie et en matières. En permaculture, on cherche à économiser l’énergie et les intrants !

De plus, dans certains cas, enterrer du bois dans un sol sujet à l’asphyxie va empêcher ce bois de finir de se décomposer. Il va alors se « fossiliser ». Rappelons que les champignons qui dégradent le bois ont besoin, comme nous, d’environ 20 % d’oxygène dans l’air pour se développer.

Si vous décidez tout de même de faire une butte et d’enterrer du boisessayez d’utiliser du bois bien décomposé : une éponge en quelque sorte, et non du bois vert qui mettrait des années à commencer à se dégrader.

Pensez également à l’orienter nord-sud : le soleil pourra ainsi toucher les deux côtés de la butte. 

Dernier conseil : évitez vraiment les buttes dans les zones venteuses, car en soufflant, le vent va assécher vos buttes et vous aurez finalement besoin d’arroser davantage que si votre potager aurait été à plat. Ce serait dommage !

Pour vous permettre d’aller plus loin, voici une vidéo intéressante sur la méthode de Phillip Forrer, un personnage très inspirant dans le monde du jardinage biologique et de la permaculture.

 

Les lasagnes

La lasagne, plat de pâte délicieux d’origine italienne, est également une sorte de butte en permaculture. C’est une méthode efficace, car elle revient à cultiver sur du compost. Cette méthode consiste à alterner des couches de matières carbonées : bois, paille, tailles, etc. avec des couches de matières azotées : tontes, fumiers, restes de cuisine, etc. Ainsi, la lasagne consomme beaucoup de matière organique qui, si elle avait été mieux répartie, aurait pu couvrir plus de surface

 Et plus de surface, c’est plus de cultures !

Nous ne sommes donc pas extrêmement favorables à cette méthode, mais cela est notre avis compte tenu de notre vision qui est celle de la maximisation de la production. Il est évident que selon vos objectifs, réaliser une lasagne peut être une expérience enrichissante et amusante à réaliser. Ne vous en privez pas ! Attention cependant : en boostant vos légumes en les faisant pousser dans une lasagne, ils seront certes plus gros et plus beaux, mais parfois plus fragiles…

La lasagne s’avère néanmoins utile pour créer du sol là où il n’y en a pas : dans des bacs, sur des sols ingrats, pauvres en matière organique, etc. Il peut donc être pertinent de créer une lasagne au moins une fois pour rendre votre sol plus vivant et lancer la machine ! Il n’est néanmoins pas nécessaire de refaire des lasagnes tous les ans sur votre sol. 

Sur les sols déjà très fertiles, avec de hautes teneurs en matière organique, cette méthode s’avère franchement peu pertinente… La culture directement sur sol semble, dans ce cas, plus adaptée.

Si vous souhaitez créer une lasagne, voici une vidéo réalisée par Terre Vivante. 

Et le potager à plat ?

Dans notre potager permacole, nous avons opté pour le potager le plus simple : à plat, en planches permanentes (elles ne changent jamais de place et nous ne marchons jamais dessus pour ne pas tasser le sol). Les planches font entre 60 et 80 cm de large, afin de pouvoir facilement atteindre le centre sans marcher sur la zone cultivée. Les passe-pieds, eux, font environ 40 cm de large. 

 

Réflexion sur la largeur des passes pieds

 La largeur des passe-pieds doit dépendre de vos envies et de leur utilisation future. Voici les deux principales solutions : 

  • Les passe-pieds fins, faciles à pailler pour éviter que l’herbe ne s’installe. La contrepartie sera l’accès parfois difficile, notamment avec une brouette, même si on peut rouler de temps en temps sur les planches de culture… La brouette s’avère en effet bien pratique pour déposer du compost ou du paillage sur les zones de culture.
  • Les passes pieds plus larges, de la largeur d’une tondeuse par exemple, afin de pouvoir tondre les allées si l’on sent que certaines adventices comme le chiendent viendraient à déborder sur les zones de cultures. En effet, un enherbement plus important est à prévoir dans des passe-pieds larges. 

De notre point de vue, les passe-pieds fins sont une bonne solution, surtout dans les petits potagers, car on gagne assurément en surface de culture. La place gagnée permet ainsi de développer plus de zones dédiées à la biodiversité. Néanmoins, chacun est maître de son potager et peut l’aménager à sa convenance !

Passer à l’action et délimiter ses planches

Si vous optez pour les carrés potagers, généralement réalisés avec des planches de bois, alors vous ne serez pas concernés par cette partie puisque votre support intègrera un rebord permettant de contenir votre terre. En revanche, si vous choisissez une autre solution comme le potager surélevé ou le potager à plat, nous vous conseillons de délimiter vos planches de culture pour limiter l’enherbement de vos planches et pour maintenir la terre en place si cette dernière a été rehaussée.

Ainsi, voici deux exemples de matériaux qui peuvent être utilisés :

Des rondins de bois : ils sont intéressants, car ils permettent de contenir le paillage, de maintenir une certaine humidité, de nourrir des champignons, et servent d’abri à certains insectes auxiliaires !

Des ardoises de récupération : en les plantant suffisamment profondément, elles empêchent totalement la prairie de venir empiéter constamment sur les zones de cultures, car les racines ne peuvent pas passer.

Enfin, il est important de préciser que la délimitation des planches de culture n’est pas obligatoire ! Dans ce cas, vous devrez simplement être plus attentif à l’enherbement de vos planches de culture.

 

Alors, quel support de culture allez-vous choisir ? 😃 N’hésitez pas à nous en parler en commentaire ou sur Facebook !

N’hésitez pas à mélanger les techniques : un jardin varié est un jardin résilient ! Si l’une des techniques ne fonctionne pas, les autres peuvent assurer la production !

A demain !

 

2 Commentaires

  1. Merci encore une fois pour ce module, riche en explications et exemples. Simple et efficace

    Réponse
    • Merci pour ce retour 🙂

      Réponse

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Indiquez votre adresse mail pour recevoir vos dossiers

Merci ! Vous pouvez vérifier votre boîte mail, vos dossiers vous arriveront d'ici quelques minutes ! 🙂

Indiquez votre adresse mail pour recevoir vos dossiers

Comment aborder les engrais verts, créer un verger bio, sain et productif, ou encore quels sont les repères de cultures de chaque légume ? Distances de plantation, associations, besoins nutritifs, etc. Découvrez tout cela dans nos dossiers cadeaux à télécharger gratuitement ! Nous vous les envoyons directement par mail !

Merci ! Vous pouvez vérifier votre boîte mail, vos dossiers vous arriveront d'ici quelques minutes ! 🙂

Indiquez votre adresse mail pour recevoir votre extrait directement dans votre boîte mail

Cultivez votre quotidien et gagner en autonomie avec notre revue numérique ! Nous vous envoyons votre extrait directement dans votre boîte mail.

Merci ! Vous pouvez vérifier votre boîte mail, votre numéro arrivera d'ici quelques minutes ! 🙂

C'est parti pour l'inscription !

Pour vous inscrire, il vous suffit de nous adresser votre mail, nous vous enverrons toutes les infos par mail.

C'est bon pour nous, vous êtes bien enregistré, vous pouvez regarder vos mails d'ici 15 mn :)

Indiquez votre adresse mail pour recevoir l'extrait directement !

Cultivez votre quotidien et gagnez en autonomie avec notre revue numérique ! Nous vous envoyons votre extrait directement dans votre boîte mail.

Merci ! Vous pouvez vérifier votre boîte mail, votre numéro arrivera d'ici quelques minutes ! 🙂 Pensez à vérifier votre boite SPAM ou promotions.

C'est parti pour l'inscription !

Pour vous inscrire, il vous suffit de nous adresser votre mail pour que nous puissions vous envoyer le sommaire avec tous les modules. Suite à l'inscription, vous recevrez un mail de confirmation dans lequel nous expliquerons tout en détail !

C'est bon pour nous, vous pouvez consulter vos e-mails d'ici 15 mn, vous y trouverez toutes les informations utiles pour démarrer le programme ! Pensez à vérifier vos boîtes promotions ou SPAM.