Une méthode simple à réaliser, même sans matériel.

Vous n’avez pas le matériel pour faire des conserves, pas de congélateur pour vos légumes ou vous trouvez cela peu écologique ? Vous aimeriez une façon simple de conserver vos légumes, en les rendant plus riches en vitamines qu’ils ne l’étaient à la base ?

La lacto-fermentation est faite pour vous !

La lacto-fermentation ?

Il s’agit d’un procédé de conservation très ancien, qui permet de conserver jusqu’à plusieurs années des légumes, sans les cuire ni les stériliser. Mieux encore, après une lacto-fermentation, de nouvelles vitamines sont créées, et de nombreux probiotiques seront présents pour améliorer votre microbiote intestinal.

Comment fonctionne la lacto-fermentation ?

La fermentation va développer un milieu propice à certaines bactéries, bénéfiques, et empêcher les mauvaises bactéries de s’installer. Cela est dû à la baisse du pH, comme dans un pain au levain.

Durant la fermentation, le peu d’air qu’il y a dans le bocal va être chassé grâce au joint, et l’air extérieur ne pourra pas rentrer : ce qui va créer cette situation anaérobique. La lacto-fermentation ne comporte donc AUCUN risque pour la santé. Si la fermentation a échouée, le bocal sentira tellement mauvais que vous ne voudrez pas le manger !

Comment lacto-fermenter ?

C’est très simple, vous aurez besoin :

-de légumes, ici des betteraves.

-d’aromates si vous le souhaitez, des herbes etc.

-de bocaux type Le parfait

-de joints adaptés à vos bocaux

-1% du poid des légumes en sel.

Commencez par raper vos légumes, et ajoutez votre 1 % de sel dans un saladier.

Ensuite, pressez les légumes à la main, pour faire ressortir le jus et bien mélanger le sel.

Après quelques minutes, du jus va se former au fond du saladier. Dès lors, vous pouvez commencer à remplir votre bocal, en pressant fortement les légumes : le but est d’éviter les poches d’air car, comme on l’a dit, la fermentation est anaérobique.

Remplissez votre bocal jusqu’à 2 cm du bord. Puis, versez le jus qu’il reste au fond de votre saladier, et pressez une dernière fois. Installez votre joint, et fermez.

C’est terminé !

Enfin, pensez à mettre une assiette sous les bocaux, car ces derniers ont tendance à fuir : la fermentation fait remonter du liquide. Après 1 à 3 semaines, selon les légumes, votre préparation est prête à être dégustée ou conservée. Pour les betteraves, comptez 2 semaines.

J’ai essayé les betteraves rapées avec de l’estragon en aromates : un pur délice !

Envie d’en savoir plus ?

Pour en savoir plus sur la lacto fermentation, rendez vous sur https://nicrunicuit.com/. Le blog est très intéressant, tout comme le livre de Marie-Claire, l’auteure.

A bientôt !