Qui sont les rongeurs qui attaquent mon potager ? 

par | 18 Jan 2024

Vous ne le savez peut-être pas, mais nous éditons la première revue permacole à prix libre.  C’est une revue bimestrielle, numérique, dans laquelle nous vous donnons pleins d’informations pour devenir un jardinier permacole aguerri ! Reportages, interviews, conseils saisonniers, articles de fond et dossiers thématiques, voilà le programme !

Cette revue s’adresse à tout jardinier amoureux de la nature, désirant produire une partie de son alimentation tout en favorisant la vie dans son jardin, comme nous.

Vous souhaitez en savoir plus ? Lire un extrait ? Cliquez ici 😉🌱

Fermons la parenthèse, nous vous souhaitons une bonne lecture !

Rats ? Souris ? Campagnols ? Des rongeurs s’attaquent à vos cultures ? Tomates ou pommes de terre, ce n’est pas le même rongeur qui est à l’origine de ces légumes grignotés. Dans cet article, je vous propose de faire un petit tour d’horizon des différents rongeurs qui s’attaquent à nos cultures. Afin de les identifier et éventuellement de vous en débarrasser.

Selon l’endroit où vous habitez, ville ou campagne, les rongeurs qui s’attaquent à votre potager ne sont pas les mêmes. Pareil sur le type de dégâts : les campagnols (ou rat taupier) s’attaquent uniquement aux parties souterraines des plantes (racines et tubercules essentiellement). Inversement, les rats et souris s’attaquent aux parties aériennes des légumes (tiges, fruits…) 

Rats des villes et rats des champs

Les rats peuvent être un vrai fléau dans un potager. Il existe deux types de rats que l’on peut retrouver au jardin : les rats des champs, et les rats des villes qui auront chacun leur territoire. Ces deux espèces sont issues de différentes branches des muridés. Le premier se prénomme rattus rattus, c’est l’espèce endémique de notre territoire. On le retrouve également sous la dénomination rat noir ou rat des greniers. Le second est une autre espèce, le rattus norvegicus, ou rat d’égout, rat brun. Ce dernier a envahi l’Europe au XVIIIe siècle au détriment du second. Le rat des champs a alors progressivement quitté les zones urbaines pour se réfugier dans les banlieues et dans les parcs en laissant sa place au rat des villes, plus résistant et plus gros.

rat brun ou rat des villes
Le rat brun est celui que l’on observe le plus en zone urbaine. Il s’adapte rapidement à son environnement.

Le rat des champs n’est pas du tout en voie de disparition, dans les campagnes, il a conservé sa place face au rat des villes, tout simplement parce qu’il est mieux adapté à ces milieux.

schéma rat des ville et rat des champs
Comparaison des deux espèces de rats que l’on peut retrouver communément au jardin.
Par Vergleich_Hausratte_Wanderratte_DE.svg: Sponk (talk), Basé sur un travail en Karim-Pierre Maalejtraduit CC BY-SA 3.0,

Pourquoi les rats viennent au potager ?

De façon générale, les rats sont attirés par la nourriture facile, en surface. Un compost accessible avec des restes gourmands de nourriture saura les attirer. De façon générale, ils repèrent très bien les restes animaux et les produits laitiers. Si vous remarquez la présence de rats autour de votre compost, évitez ces deux ingrédients dans le bac à compost. Il en est de même si vous pratiquez le compostage de surface, évitez également ces aliments-ci.
Les rats sont des opportunistes. S’ils trouvent de la nourriture chez vous, ils risquent de venir s’y approvisionner régulièrement. Et ils savent se servir ! J’ai entendu pas mal de jardiniers qui observaient des tomates grignotées jusqu’à 1m50 de hauteur. Après quelques observations, c’était des rats !

Ils peuvent donc s’attaquer à la plupart des légumes et faire bien des ravages. Si vous y êtes sujets et que vous avez du mal à vous en défaire, je vous propose une vidéo d’Olivier Puech sur le sujet, il en a eu dans son potager et il nous fait part de ses expériences. 

Rat taupier ou campagnol terrestre : grignotages souterrains

Peu présent en zone urbaine, le rat taupier ou le campagnol terrestre est connu sous le nom d’Arvicola amphibius ou arvicola terrestris. (A ne pas confondre avec le campagnol amphibie arvicola sapidus). Il est établi sur tout le territoire national, hors grosses agglomérations et jusqu’à 2000 m d’altitude. Chez nous pas de rat, mais les campagnols eux se reproduisent en nombres. Très friands des prairies non labourées (le labour détruit les galeries et limite les reproductions), on retrouve en moyenne 200 rongeurs à l’hectare en moyenne.

campagnol, rat taupier
Voici à quoi ressemble le rat taupier ! Vivant on ne les croise presque jamais, ils restent quasiment toute leur vie sous terre, surtout la journée.
Par Peter Trimming via wikipédia

Le “problème” dans un jardin en permaculture, sans travail du sol, est sa prolifération. À partir de deux individus au printemps, leur descendance théorique est de 100 à 200 individus à la fin de la saison. Ainsi le potentiel de multiplication des populations est de 50 par saison. Plus que prolifiques, les rats taupiers grignotent les racines des plantes. Pommes de terre, patates douces, ails, oignons, courges, fruitiers ou même gazon, tout peut y passer ! 

Si vous êtes sujets aux campagnols ou rats taupier chez vous, pas de panique non plus. Il existe plusieurs méthodes pour grandement limiter les dégâts et s’assurer des récoltes tout de même. Nous avons rédigés un article sur comment se débarrasser des rongeurs dans un potager en permaculture.

Souris et stockage des récoltes

Si les souris s’attaquent peu aux cultures, elles peuvent néanmoins faire des dégâts à la maison. Ces dernières sont particulièrement friandes de toutes les récoltes bien stockées au sec dans la maison ou dans une grange. Historiquement, les souris mangeaient essentiellement le grain, mais elles raffolent également des noix, noisettes, courges, patates douces…  Une fois que l’on a récolté tous nos beaux légumes, triés et rangés pour en consommer tout l’hiver, pas facile de les voir se faire grignoter. De notre côté, dans la maison, pas de quartier. La plupart des aliments sont stockés dans des contenants étanches, à l’abri des rongeurs. Les noix et compagnie sont suspendues dans des sacs pour les rendre inaccessibles.
Dans la maison, les chats rôdent et en cas d’invasion on sort les pièges non létaux. On ira les libérer bien loin de la maison ! Au potager strictement, ce sont surtout les rongeurs ci-dessus auxquels vous avez à faire et très peu les souris !

souris recolte
Les souris ne s’attaquent pas trop au potager mais gare à bien protéger vos récoltes, elles ont un sacré appétit !

Taupes, mulots et compagnie : plus des alliés qu’autre chose ?

Il existe de nombreux autres rongeurs que l’on peut retrouver au jardin et autour de nos habitations. En dehors des 3 rongeurs cités au-dessus, pas trop de risque avec les autres. Alors oui, une taupe au potager, ce n’est pas toujours très agréable. Elle déracine quelques betteraves ou choux certes, mais cela détruit rarement le potager.
Il existe également de nombreux petits rongeurs comme les musaraignes qui elles sont de véritables alliées du jardinier. Par jour, elles mangent leur poids en larves d’insectes, chenilles, pucerons, vers, araignées, ou bien encore des escargots. Plutôt efficace comme auxiliaire au potager !

J’espère que vous en savez un peu plus sur qui grignotent vos légumes. De façon générale, sous la terre, ce sont les campagnols et sur la partie aérienne, ce sont plutôt les rats. Si vous cherchez à vous débarrasser, n’hésitez pas à aller consulter notre article comment se débarrasser des rongeurs au potager.

CHAT CAMPAGNOL
Les chats sont des très bons régulateurs des rongeurs au potager, mais attention tout de même à ce qu’ils n’attaquent pas les oiseaux !
top cat piege rat taupier
Les pièges type TopCat sont très efficaces pour limiter la pression des rats taupiers au printemps et donc sur toute la saison.

Envie d’aller plus loin ?

Si cela vous intéresse, nous vous proposons un peu de lecture supplémentaire 😀

Vous ne le savez peut-être pas, mais nous éditons la première revue permacole à prix libre.  C’est une revue bimestrielle, numérique, dans laquelle nous vous donnons pleins d’informations pour devenir un jardinier permacole aguerri ! Reportages, interviews, conseils saisonniers, articles de fond et dossiers thématiques, voilà le programme !

Cette revue s’adresse à tout jardinier amoureux de la nature, désirant produire une partie de son alimentation tout en favorisant la vie dans son jardin, comme nous.

En vous offrant un abonnement, vous recevrez tous les deux mois la revue sur votre espace abonné et dans votre boîte mail.

La revue est un document PDF d’environ 80 pages qui regroupe de nombreux articles exclusifs sur la permaculture et le jardinage naturel. Comment gagner du temps, cultiver les bonnes plantes, faire les bonnes associations, adopter les bons réflexes…bref, améliorer facilement son quotidien et son jardin pour augmenter sa qualité de vie, tout simplement. C’est d’ailleurs notre devise : cultivez votre quotidien ! 

revue jardinage

Un calendrier des semis unique en son genre

Notre partenaire Terra-Potager propose un calendrier/almanach dans lequel vous trouverez des conseils personnalisés pour tous les semis de la saison, soit plus d’une centaine d’actions à réaliser pour récolter toute l’année. Le calendrier est disponible pour plusieurs climat, ce qui le rend unique en son genre. Les conseils pour chaque semis de l’année sont personnalisés en fonction de votre climat et de la date de semis (on ne cultive pas les carottes de la même manière en mars qu’en juillet !). Venez découvrir ce calendrier en cliquant sur le bouton ci-dessous. 

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Indiquez votre adresse mail pour recevoir vos dossiers

Comment aborder les engrais verts, associer ses cultures, ou encore quels sont les repères de cultures de chaque légume ? Distances de plantation, associations, besoins nutritifs, etc. Découvrez tout cela dans nos dossiers cadeaux à télécharger gratuitement ! Nous vous les envoyons directement par mail !

Merci ! Vous pouvez vérifier votre boîte mail, vos dossiers vous arriveront d'ici quelques minutes ! 🙂

Indiquez votre adresse mail pour recevoir vos dossiers

Merci ! Vous pouvez vérifier votre boîte mail, vos dossiers vous arriveront d'ici quelques minutes ! 🙂

Indiquez votre adresse mail pour recevoir votre extrait directement dans votre boîte mail

Cultivez votre quotidien et gagner en autonomie avec notre revue numérique ! Nous vous envoyons votre extrait directement dans votre boîte mail.

Merci ! Vous pouvez vérifier votre boîte mail, votre extrait arrivera d'ici quelques minutes ! 🙂 Pensez à vérifier vos boîtes SPAM et promotions, les e-mails automatiques s'y glissent parfois.

Indiquez votre adresse mail

Vous serez prévenu quand la formation sera en ligne. 

Merci !

associations de culture

Associations de culture : recevez gratuitement notre guide !

Découvrez notre méthode infaillible pour ne plus rater vos associations de culture ! 

Pour recevoir ce guide, il vous suffit de vous inscrire ci-dessous. À très vite ! 

Merci ! Vous pouvez vérifier votre boîte mail, vos dossiers vous arriveront d'ici quelques minutes ! 🙂

Pin It on Pinterest

Share This