La sauge, plante utile dans un jardin en permaculture.

par | Oct 18, 2019 | Conservation et transformation des récoltes, Les plantes à cultiver | 21 commentaires

Une plante aux multiples usages

Quels services peuvent vous rendre la sauge, aussi bien pour votre santé que dans votre jardin en permaculture ?

La sauge est une véritable alliée au quotidien : assez simple à cultiver, même sur un balcon, elle servira aussi bien en cuisine, où son goût prononcé transformera vos plats, au jardin, où ses propriétés sont nombreuses, que dans votre pharmacopée où elle apaisera un bon nombre de « bobos » du quotidien. C’est par ailleurs la plante des femmes par excellence ! 

L’histoire de la sauge

« Qui a la sauge dans son jardin ne connaît pas le médecin. »

Ce proverbe de l’école de Salerne résume à lui seul l’importance de la sauge. Salvia en latin ou « celle qui sauve », était en effet considérée durant l’Antiquité et au Moyen Âge comme une véritable panacée. De nombreux peuples en ont fait une plante indispensable de leur pharmacopée. Pour citer quelques exemples :

-Les femmes égyptiennes l’utilisaient pour accroître leur fertilité,

-Les Grecs l’utilisaient pour ses propriétés digestives,

-Enfin, certains Amérindiens l’utilisaient pour soigner des problèmes cutanés…

La sauge fait partie de la pharmacopée de toutes les cultures de toutes les époques.

Aujourd’hui néanmoins, la sauge est surtout utilisée en herbe aromatique en cuisine. Son goût est puissant : amer et astringent.

La sauge au jardin permacole

Très appréciée des abeilles, papillons, bourdons et abeilles charpentières, elle possède également un fort pouvoir allélopathique (l’allélopathie correspond aux interactions chimiques entre les plantes de différentes espèces. Une plante peut avoir un pouvoir allélopathique positif ou négatif sur une autre plante) : elle serait déconseillée près du thym, du romarin, de la mélisse, de la sarriette et de la coriandre, qu’il faudrait éloigner d’au moins 2 mètres. En pratique, essayez par vous-même : ce qui ne fonctionne pas dans certains contextes peut fonctionner ailleurs. Au potager permacole, la sauge s’épanouit très bien auprès de la sarriette et du thym !

Elle aiderait néanmoins à lutter contre certains ravageurs : la piéride du chou, la mouche de la carotte, les pucerons, les limaces et les escargots. Plutôt que d’essayer d’en cultiver entre vos rangs de légumes, vous pouvez bénéficier de ses pouvoirs en en piquant quelques rameaux frais au milieu de vos cultures. Voilà une bonne manière d’utiliser votre sauge dans votre jardin en permaculture.

La sauge et votre santé

En utilisation interne (en décoction ou infusion), voici quelques unes de ses actions :

Prise en gargarisme, elle apaise la toux et les maux de gorge.

Elle aide à faire baisser la fièvre, facilite la digestion, traite les vomissements, diarrhées, douleurs abdominales, lutte contre les états dépressifs, lutte contre la transpiration excessive et les problèmes féminins : elle stimule la fabrication d’œstrogènes ce qui a pour effet de régulariser le cycle menstruel et de calmer les douleurs de règles. Lors de la ménopause, la sauge aide à lutter contre les bouffées de chaleur et les vertiges.

En utilisation externe, les feuilles de sauge fraîches désinfectent les plaies en soin de premier secours et aident à la cicatrisation. Elles peuvent également servir en cas de piqûre ou de morsure.

La sauge en cuisine

La sauge se marie parfaitement avec les viandes riches comme le porc et le canard : déposez-en quelques feuilles entières sur un rôti lors de la cuisson !

Hachée fraîche, la sauge est délicieuse avec les pickles, les salades, le fromage blanc ou mijotée dans une sauce tomate (avec parcimonie, son parfum est très puissant !).

Elle est également délicieuse en infusion en plus de ses bienfaits.

Une recette avec de la sauge : le sirop de sauge

Voici une recette de sirop de sauge, inspirée de la recette du blog « Délice et saveur de Nath ».

À déguster tel quel avec de l’eau fraîche, à incorporer dans des desserts ou yaourts…

Les ingrédients :

  • 850 grammes de sucre non raffiné (évitez tout de même le rapadura, au goût trop prononcé)
  • 1 litre d’eau
  • 2 à 3 grosses poignées de sauge

Comment réaliser le sirop ?

Faites bouillir l’eau et laissez infuser la sauge toute une nuit, avec une assiette sur la casserole.

Le lendemain, filtrez et faites bouillir l’infusion de sauge avec le sucre jusqu’à ce que la préparation devienne suffisamment sirupeuse. Veillez à ce que le mélange ne monte pas trop en ébullition durant l’opération.

Versez le sirop dans une bouteille en verre préalablement ébouillantée à l’aide d’un entonnoir.

Et voilà ! À garder à la cave ou au frais 😊

PS : le meilleur moment pour réaliser ce sirop reste l’été, au moment où la sauge est la plus concentrée en huile essentielle et donc en goût !

Culture de la sauge

La sauge apprécie les terrains légers. Ainsi, si votre sol est à tendance argileuse et qu’il se gorge facilement d’eau en hiver, essayez de planter votre sauge sur une butte de terre, d’environ 30 cm de hauteur. Cela facilitera le drainage de l’eau et permettra à votre sauge de résister.

Pour l’emplacement, choisissez de préférence une exposition ensoleillée, et si possible à l’abri du vent.

Enfin, si vous plantez plusieurs plants, essayez de les espacer d’une soixantaine de centimètres minimum.

Pour le reste, la sauge n’a pas besoin de beaucoup de soins : quelques arrosages la première année, afin qu’elle s’installe correctement, et vous n’aurez ensuite plus rien à faire. La sauge a donc toute sa place dans un jardin en permaculture, qui se veut le plus autonome possible.

De la sauge sur mon balcon ?

C’est tout à fait envisageable. Elle poussera bien dans un pot de 15 centimètres de diamètre, placé sur un appui de fenêtre. Elle nécessite alors un mélange composé de bonne terre et de sable. Les substrats trop riches ne lui réussissent pas.

En espérant vous avoir donné l’envie d’installer de la sauge dans votre jardin en permaculture…!

Si vous souhaitez découvrir d’autres plantes à cultiver, n’hésitez pas à consulter notre rubrique spéciale sur le sujet.

Cet article vous intéresse ? Venez découvrir notre revue numérique en téléchargeant un extrait gratuit !

réussir ses semis

Vous êtes intéressé par la permaculture, la biodiversité, le jardinage naturel ? Découvrez notre revue numérique en vous offrant un abonnement à prix libre ! 

Envie d’aller plus loin ?

Si cela vous intéresse, nous vous proposons un peu de lecture supplémentaire 😀

Vous ne le savez peut-être pas, mais nous éditons la première revue permacole à prix libre.  C’est une revue bimestrielle, numérique, dans laquelle nous vous donnons pleins d’informations pour devenir un jardinier permacole aguerri ! Reportages, interviews, conseils saisonniers, articles de fond et dossier thématiques, voilà le programme !

Cette revue s’adresse à tout jardinier amoureux de la nature, désirant produire une partie de son alimentation tout en favorisant la vie dans son jardin, comme nous.

En vous abonnant, vous recevrez tous les deux mois la revue sur votre espace abonné et dans votre boîte mail.

La revue est un document PDF d’environ 80 pages qui regroupe de nombreux articles exclusifs sur la permaculture et le jardinage naturel. Comment gagner du temps, cultiver les bonnes plantes, faire les bonnes associations, adopter les bons réflexes…bref, améliorer facilement son quotidien et son jardin pour augmenter sa qualité de vie, tout simplement. C’est d’ailleurs notre devise : cultivez votre quotidien ! 

Le potager permacole revue permaculture

21 Commentaires

  1. bonjour
    Je suis étonné que vous ne parlez pas de ses vertus curatives du mildiou et plus largement antifongique.je l’utilise maintenant systématiquement pour lutter contre le mildiou de mes tomates et parfois des pommes de terre en préventif mais également en curatif . j’ai sauvé 2 pieds de tomates cette année grâce a des pulvérisations répétées. Je l’utilise sous la forme de tisane en pulvérisation. cela fait 2 années que je me passe de la bouillie bordelaise avec de meilleurs résultats.

    Réponse
    • Bonsoir Jean Claude. Vous avez raison, j’ai oublié de mentionner ces propriétés, ainsi j’espère que les personnes liront votre commentaire ! 🙂

      C’est sûrement parce que je n’y ai pas recours, car disposant d’un grand jardin, je peux me permettre de multiplier les zones où sont cultivées les tomates, ainsi que les différentes conduites (taillées et non taillées). Grâce a cette méthode j’augmente la résilience de mes tomates, certaines zones de cultures ont été atteintes début août, et d’autres ne l’avaient toujours pas attrapé la semaine dernière. Ainsi j’oubli un peu les traitements, même naturels, car je compte sur la multiplicité des différentes cultures et des méthodes utilisée pour pouvoir récolter du légume toute l’année.

      Merci encore pour votre commentaire, en espérant qu’il sera utile au plus grand nombre !
      Avez-vous testé la prêle en préventif sur les pommes de terre ? J’ai un ami qui a obtenu de bons résultats !

      Belle soirée

      Guillaume

      Réponse
      • oui j’utilise le prèle en alternance avec la Sauge lorsque j’en ai ,sur les pommes de terre et et tomates. je répond tardivement car je n’avais pas vu ton commentaire au sujet de la Sauge . En ce début 2020 j’ai eu une attaque de Mildiou sur mes Charlottes ,j’ai fait 3 traitement successifs de tisane de sauge et le Mildiou s’en est allé !

        Réponse
        • Bonsoir Jean-Claude,
          Intéressant cette histoire de purin de sauge finalement ? Auriez-vous sa recette ? Je serais preneuse !

          Réponse
          • … J’ai lu la réponse plus bas… MERCI 🙂 !

            Réponse
          • Content que tu ai trouvé cette recette 😉 et au passage, merci pour ton abonnement ! J’espère vous recroiser bientôt avec David ! Bises 😊

            Réponse
    • Bonjour,
      J’adore cet article sur la sauge. Merci beaucoup.
      Et merci à Jean-Claude pour son ajout fort intéressant.
      J’aimerais bien connaître la recette exacte de la tisane à la sauge contre le mildiou.
      Combien de feuilles de sauge pour un litre d’eau ?
      Les feuilles doivent-elles être fraîches ou sèches ?
      Merci beaucoup pour votre réponse.
      bonne soirée
      Sandra

      Réponse
      • Bonjour Sandra 🙂 pour la recette il me semble que c’est environ 1 kg de feuille fraîche pour 10 L d’eau 🙂

        Réponse
        • je ne mets pas autant de sauge guillaume ,ce serait astronomique 1 kg ! je viens de répondre a Sandra
          mieux vaut tard que jamais
          cdt
          Jean claude

          Réponse
          • Bonsoir Jean Claude, 1 kg de taille (feuille + petites tiges) pour 10 L d’eau, ca rend comme un purin d’ortie 🙂 Je ne trouve pas ça excessif…? J’avais suivi la recette de Purin d’ortie et cie. Cela dit, je parle en feuilles fraîche et non sèche 🙂 C’est sans doute pour ça !

            Réponse
      • Belle journée et à très bientôt /)

        Réponse
        • tu l’utilise en purin ou en tisane ? mes proportions correspondent pour une confection de tisane .

          Réponse
          • Purin 🙂 tout s’explique ! J’essaierai la prochaine fois. Merci !

            Réponse
          • Bonjour Jean-Claude et Guillaume,
            J’ai une petite attaque bizarre sur des plans de tomate que j’ai planté dans des carrés ( ceux qui sont avec ma sauge n’ont rien). Je voudrai donc essayer cette fameuse tisane! … mais comme je suis débutante ou quasi ( vive le confinement au passage!), je n’ai jamais fait de purin, ni de tisane. Je voudrais bien savoir combien de temps, à la louche, laisser infuser et surtout si on la met ensuite pure au pied, ou si ça se vaporise?
            Un grand merci d’avance pour vos réponses.

            Réponse
      • désolé de la réponse tardive mais j’utilise 100gr de feuilles fraiches pour 5L d’eau soit environ 60gr de feuilles sèches pour 5L .
        désolé encore du retard ,je pense que pour 2020 vous aurez l’occasion de tester
        Cdt
        Jean Claude

        Réponse
    • bonjour
      oh merci pour ce bon conseils la sauge mon médecin idéal

      Réponse
  2. Merci pour ces précieuses informations sur la sauge. Je me promets d’en cultiver l’an prochain, je recommence la disposition de mes plantations au printemps prochain, ayant refait le terrassement de mon terrain l’été dernier. Que du bonheur en perspective !

    Réponse
    • Merci pour ce commentaire ! En effet, cette plante est super à avoir au jardin. Belle journée 🙂

      Réponse
  3. Bonjour !

    Je viens de lire tout cet article sur la sauge, et ses commentaires.
    Merci à tous !

    Une question reste pour moi sans réponse : il existe de nombreuses espèces de sauge, il me semble. J’imagine qu’il existe entre elles des différences de goût, de propriété au jardin ou pour la santé, non ? Et elles ont peut-être aussi des besoins différents ?

    De quelle sauge parlez-vous là, et comment la reconnaître ?

    Merci d’avance pour votre réponse 😊

    Réponse
    • Bonjour et merci pour ce message !
      Je parle de Salvia officinalis, la sauge officinale 🙂 pour favoriser la biodiversité et avoir les propriétés médicinales des plantes, choisissez toujours de préférence les formes sauvages, vulgaires, et non les cultivars “trafiqués” pour avoir de plus belles fleurs par exemple 🙂
      Belle journée à vous et à très bientôt,
      Guillaume

      Réponse
    • Pour la sauge par contre, on a plusieurs variétés intéressantes, mais je parle de la Salvia officinalis dans cet article 🙂

      Réponse

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Indiquez votre adresse mail pour recevoir vos dossiers

Comment aborder les engrais verts, associer ses cultures, ou encore quels sont les repères de cultures de chaque légume ? Distances de plantation, associations, besoins nutritifs, etc. Découvrez tout cela dans nos dossiers cadeaux à télécharger gratuitement ! Nous vous les envoyons directement par mail !

Merci ! Vous pouvez vérifier votre boîte mail, vos dossiers vous arriveront d'ici quelques minutes ! 🙂

Indiquez votre adresse mail pour recevoir votre extrait directement dans votre boîte mail

Cultivez votre quotidien et gagner en autonomie avec notre revue numérique ! Nous vous envoyons votre extrait directement dans votre boîte mail.

Merci ! Vous pouvez vérifier votre boîte mail, votre extrait arrivera d'ici quelques minutes ! 🙂 Pensez à vérifier vos boîtes SPAM et promotions, les e-mails automatiques s'y glissent parfois.

associations de culture

Associations de culture : recevez gratuitement notre guide !

Découvrez notre méthode infaillible pour ne plus rater vos associations de culture ! 

Pour recevoir ce guide, il vous suffit de vous inscrire ci-dessous. À très vite ! 

Merci ! Vous pouvez vérifier votre boîte mail, vos dossiers vous arriveront d'ici quelques minutes ! 🙂

Pin It on Pinterest

Share This