Mis à part certaines exceptions, comme les pêches de vignes, les arbres fruitiers sont généralement greffés. Ainsi, il y a un porte greffe, et un greffon, assemblés pour ne former qu’un seul arbre. Mais alors, pourquoi utiliser un porte-greffe ?

Qu’est-ce qu’un porte-greffe ?

Les porte-greffes sont des arbres que l’on utilise pour la qualité de leurs racines. Ce sont généralement des arbres « sauvages », issus de semis. Puisqu’ils sont issus de semis, leur génétique est incertaine ce qui a pour conséquence de donner des fruits de moindre qualité que les fruits de variétés connues. Ainsi, pour bénéficier à la fois d’un arbre vigoureux et résistant, mais de fruits goûteux, nous allons greffer sur les porte-greffes des greffons (des branches par exemple) d’une variété de qualité. Par exemple, il est possible de greffer sur un porte-greffe une branche de pommier de variété Reine des reinette. Le porte-greffe portera la variété Reine des reinette et produira des pommes Reine des reinette. Comme cela, toutes les pommes Reine des reinette ont pour origine le même arbre dont on a prélevé des branches, greffées sur des porte-greffes et ainsi de suite !

Mais alors, pourquoi utiliser un porte-greffe et greffer alors que l’on pourrait directement planter ou bouturer un pommier Reine des reinette par exemple ?

porte greffe
Crédits : fermes d’avenir

Pourquoi utiliser un porte-greffe ?

La greffe présente de nombreux intérêts.

De meilleurs fruits et un port contrôlé.

• Elle rend les fruits d’un arbre sauvage de meilleure qualité,

• Grâce à elle, on peut choisir la taille et le port final des arbres (il existe des portes-greffes qui donnent des arbres nains, d’autres qui donnent de grands arbres),

• Un porte-greffe permet de choisir un arbre adapté à notre sol : certains fruitiers ont du mal à pousser sur sol calcaire. En choisissant un porte-greffe qui apprécie les sols calcaires, on pourra greffer sur sa tige une variété de fruit même peu friande des sols calcaires puisque ce ne sont pas ses racines, mais celles du porte-greffe qui vont être en contact avec le sol. Grâce aux greffes, on a pu cultiver facilement des châtaigniers (qui aiment les sols acides) sur des sols très calcaires, en les greffant sur des chênes verts (arbres calcicoles). Incroyable n’est-ce pas ?

Une meilleure pollinisation et une résistance aux maladies !

• La greffe permet également de changer le sexe d’une espèce dioïque.

• En greffant plusieurs variétés sur le même arbre, il est possible de favoriser l’interfécondation et d’augmenter la production.

• L’usage d’un porte-greffe permet augmenter la résistance d’un arbre à certaines maladies, ou pour augmenter la résistance au froid d’une espèce exotique. À titre d’exemple, sous notre climat tempéré, on greffe un bon nombre d’agrumes sur le Poncirus trifoliata, un agrume sauvage au feuillage caduc, capable de résister jusqu’à -20 degrés. Cela permet d’augmenter considérablement la résistance au froid de l’agrume greffé.

• Enfin, selon les mots de Maurice Chaudière, figure emblématique de la greffe surnommé « le greffeur fou de l’Ardèche », la greffe va également permettre de « transmettre l’âge du donneur au receveur ». En effet, en greffant une jeune branche de pommier sur un pommier adulte, cette jeune branche va donner très rapidement des fruits, car elle va bénéficier de la puissance et de la vitalité du pommier déjà installé.

Voilà pourquoi utiliser un porte greffe !

La greffe et les portes-greffe vus par Maurice Chaudière

On peut imaginer la greffe comme une modification de son environnement par l’homme, pour le rendre plus agréable et productif. C’est ainsi que Maurice Chaudière a transformé des garrigues en forêt fruitière. On peut alors imaginer greffer des zones de son jardin où les arbustes sauvages prospèrent :

– Prunier, pêcher, abricotier greffés sur prunellier

– Poirier, azerolier, cognassier, sorbier, amélanchier, pommier greffés sur aubépine

– Poirier et nashi greffés sur poirier épineux

– Châtaignier greffé sur chêne

– Pistachier sur térébinthe

– Les autres exemples sont nombreux !

Pour aller plus loin, je vous recommande la lecture de « De greffe en greffe : la forêt fruitière » de Maurice Chaudière. Certes, ce livre n’est pas un manuel pratique de greffage, vous ne trouverez pas forcément toutes les techniques précises de greffage. Il s’agit plutôt « d’une pensée globale et philosophique sur nos rapports à la nature; une invitation à se réapproprier notre environnement immédiat ». J’ai beaucoup aimé ce livre très inspirant.

En savoir plus

Saviez-vous que vous pouviez semer vous même vos portes greffes ?Découvrez la méthode dans cet article afin de créer gratuitement un verger !

Enfin, n’hésitez pas à visiter https://www.greffer.net/ qui est un site pleins de ressources sur la greffe : je vous le recommande !

Maintenant que vous savez pourquoi utiliser un porte-greffe, n’hésitez pas à découvrir nos autres articles sur le verger :).