Calendrier permaculture mois par mois – Mars

par | 20 Fév 2024

Vous ne le savez peut-être pas, mais nous éditons la première revue permacole à prix libre.  C’est une revue bimestrielle, numérique, dans laquelle nous vous donnons pleins d’informations pour devenir un jardinier permacole aguerri ! Reportages, interviews, conseils saisonniers, articles de fond et dossiers thématiques, voilà le programme !

Cette revue s’adresse à tout jardinier amoureux de la nature, désirant produire une partie de son alimentation tout en favorisant la vie dans son jardin, comme nous.

Vous souhaitez en savoir plus ? Lire un extrait ? Cliquez ici 😉🌱

Fermons la parenthèse, nous vous souhaitons une bonne lecture !

Le mois de mars fait partie des mois où le jardin demande du temps. Semis dans tous les sens et repiquages sous la serre, le jardinier ne chôme pas. Voici quelques activités à faire au cours de ce mois charnière au jardin.

Les semis et plantations au mois de mars

  • navets, carottes, épinards, choux-rave, ciboulette, radis rouges,
    pois, fèves, persil, laitues, blettes, roquettes, oignons, aillet, en
    extérieur ou sous abris selon les climats

  • choux cabus, choux rouge, choux fleur, choux brocoli, céleris, au
    chaud pour la germination puis en châssis ou sous
    serre avant la plantation.

  • tomates au chaud en fin de mois, pour une plantation d’extérieur.

Adoptez un sorbier !

sorbier des oiseleurs

En plus d’attirer les oiseaux et de les nourrir en hiver, le sorbier possède un avantage de taille au verger, il accueille un précieux auxiliaire : Ephedrus persicae. Ce parasitoïde se nourrit des pucerons du sorbier en début de saison, ce qui lui permet de se multiplier rapidement et d’aller parasiter sa deuxième proie de choix : le puceron cendré du pommier. Ajoutez au pied de votre sorbier des fleurs comme la tanaisie, la centaurée et la carotte sauvage, et vous attirerez en prime les chrysopes, prédateurs de choix pour les pucerons cendrés.

Produire ses semences de panais

Les graines de panais de plus d’un an ont une faculté germinative très faible ! C’est pourquoi on sème généralement les graines de l’an passé. Le panais fait donc partie de ces légumes dont les graines sont à produire chaque année. Pour ce faire, c’est le moment de déterrer quelques racines, les dernières qu’il vous reste, et de sélectionner les plus belles.

Replantez-les à un emplacement libre, dans un massif fleuri par exemple. Arrosez convenablement, et patientez ! Le panais produira bientôt de longues tiges, qui fleuriront en juin et offriront des graines dans le courant de l’été. Et même si vous n’en mangez pas, vous pouvez acheter des panais en magasin et les replanter au jardin : ils feront une superbe plante ornementale, pas chère, à la floraison très appréciée des insectes !

panais récolte

D’autres activités à faire en mars

Demandez aux éleveurs du coin s’ils n’ont pas de la vieille paille ou du vieux foin à se débarrasser pour quelques euros : c’est souvent le cas même si le foin se fait plus rare ces dernières années ! Si vous souhaitez récupérer du paillage gratuit, voici quelques astuces !

Brossez vos animaux pour offrir les touffes de poils aux oiseaux : cela fera un bon matériel pour la création des nids.

Offrez des bouillies d’ortie et de pain sec réhydraté à vos poules : elles en raffolent et cela permet de les aider à sortir de l’hiver ! Et pour vous, une petite soupe d’ortie ?!

Plantez les derniers arbres qui préfèrent une plantation printanière comme le figuier.

• Mettez vos pommes de terre à germer en mars dans un endroit lumineux, frais, à l’abri des rongeurs.

Culture et pépinière

navet

Pour gagner du temps et de la place, il est possible de faire d’une pierre deux coups sur vos planches de culture : préparer des plants en même temps qu’une culture pousse. C’est le cas des navets précoces et du persil par exemple ! En mars, semez vos navets et mélangez les graines avec quelques graines de persil. Quand vous aurez récolté vos navets, vous trouverez plusieurs plants de persil à repiquer ailleurs, ou à laisser sur place : vous pourrez boucher les espaces vides avec des plants d’autres légumes !

Écrire sur ses étiquettes

C’est le crayon à papier qui remporte le trophée de la meilleure solution pour écrire sur ses étiquettes. Le graphite, généralement utilisé pour faire les mines, résiste bien aux arrosages. Et en plus, il est facile à gommer ! Vous pouvez donc, année après année, réutiliser vos étiquettes si vous le souhaitez.

Des poireaux bien costauds

Les poireaux sont assez longs à la détente : ils mettent plusieurs mois avant d’atteindre leur stade de plantation idéal. Ainsi, même si certains manuels conseillent un semis vers le mois d’avril, nous les semons plus tôt, début mars au plus tard.

Cela nous permet d’avoir des plants prêts à être plantés début juin. Un mois plus tard, lorsque les grosses chaleurs arrivent, les poireaux sont déjà bien installés et sont moins vulnérables. Vous pouvez les semer en pépinière protégés par un voile (pour la mouche du poireau), ou dans des caisses de poissonnerie. Des plants plus costauds permettent aussi une plantation plus aisée sur un sol paillé, ce qui permettra de ne faire aucun désherbage de toute la saison.

poireau fut developpement

Abricot pour climat frais… Qui n’en rêve pas ?

De bons abricots, dans la moitié nord de la France. Pas toujours facile, surtout quand le climat est propice aux gelées tardives. Il est toujours bon de faire quelques recherches variétales dans nos fruitiers, pour découvrir que certaines variétés s’adaptent très bien dans des climats «insolites» à leurs yeux. Pour l’abricot, on choisira des variétés à floraison tardive, comme ‘Pêche de Nancy’, ‘Rustique des Pyrénées’ ou ‘Rouge tardif Delbard’. Leurs floraisons tardives et/ou échelonnées leur donneront une chance de produire, même en climat frais.

abricot résistant froid

J’arrête le carton ?

Depuis quelque temps, nous nous posions la question, et nous avons tranché.

Nous arrêtons l’utilisation courante du carton au jardin. Nous l’utiliserons dorénavant de façon anecdotique pour créer de nouvelles zones de culture. Et ce pour plusieurs raisons :

le carton est recyclable. En l’utilisant au jardin, nous brisons cette chaîne de recyclage (le carton en cellulose peut être recyclé jusqu’à 7 fois).
• certains emballages contiennent des encres minérales (pas tous certes, mais pas toujours facile de savoir lesquels !), des restes de colles, pas toujours naturelles, parfois dangereuses. Il suffit d’enlever les endroits où il y a de l’encre et des restes d’adhésifs nous direz-vous. Pourtant le carton recyclé est broyé avec tous ces restes. Et même s’il y a plusieurs rinçages, il en reste forcément de petites doses, sur la surface des nouveaux cartons.

• si l’argument santé ne convainc pas toujours, nous nous posons aussi la question des effets de ces produits à long terme sur le sol du potager. Dans le doute, nous limiterons cette pratique. Qu’en pensez-vous ? N’hésitez pas à nous faire parvenir votre avis par message !

Le carton reste un atout pour lancer une zone de culture lorsque l’on possède peu de paillage. Si vous souhaitez découvrir les avantages du carton en paillage, voici notre point de vue.

Cultures précoces sous tunnel

Pour les pressés qui veulent récolter en avance, nous avons rédigé un article sur le sujet, venez le découvrir : Cultiver sous tunnel

Si cela vous intéresse, nous avons aussi un numéro de notre magazine où le sujet est traité, il s’agit du numéro 24 :

revue jardinage

De la roquette pour le printemps

C’est le bon moment pour cultiver un peu de roquette avant les chaleurs de fin de printemps. Semée plus tard, le risque de montaison est plus élevé. Sachez qu’il existe deux types de roquette : la roquette cultivée, ‘Eruca sativa’, et la roquette sauvage ‘Diplotaxis erucoides’. La sauvage est plus corsée, la plante est plus petite.

Feuille de roquette sauvage

La variété cultivée est souvent plus douce, même si elle garde ce côté piquant, délicieux dans un mesclun, déposée fraîche sur une pizza après la cuisson par exemple. Pour la culture, semez vos graines peu profondément, et tassez le sol. Arrosez en fine pluie et surveillez l’humidité pendant une bonne semaine, le temps de la levée. Vous pourrez faire plusieurs coupes sur chaque plant si vous optez pour une récolte feuille par feuille.

Affiner pour mieux semer

C’est souvent une cause d’échec des semis : le sol qui reçoit les semis n’est pas assez affiné. Vous le savez, nous pensons que non-travail du sol est une finalité et qu’il faut éviter de le bouleverser tous les ans. Néanmoins, tout le monde n’a pas un sol parfait, texture «couscous»… Alors quand vous vous apprêtez à réaliser un semis, n’hésitez pas à bien vérifier que le lit de semence ne contient pas de particules grossières, ni de grosses mottes.

Une graine de carotte qui se retrouverait sous une motte ou un bout de bois/reste de paillage ne trouvera pas toujours le chemin jusqu’à la lumière. Pour éviter ces déconvenues, pensez à affiner le sol, grâce à un râteau, pour ne pas aller trop en profondeur. Quelques centimètres bien fins suffisent à aider vos graines à sortir. N’affinez pas de trop non plus : une terre réduite en miettes peut être sujette à la battance. Une croûte peut alors se former dès les premières pluies.

Des engrais verts avant les choux

Le potager d’hiver peut se préparer dès maintenant ! Je pense notamment aux choux. Pour avoir des récoltes d’automne/hiver, il faudra les planter en juillet. Ils nécessiteront d’être semés un bon mois plus tôt. Ainsi, vous pouvez dès maintenant leur préparer une zone. Dans les successions de cultures, on peut les mettre par exemple après des petits pois qui auraient fini de produire. Vous aurez un beau reliquat d’azote dans le sol. Si vous avez une parcelle de libre, vous pouvez aussi mettre des engrais verts, qui seront fauchés début juin, pour une plantation mi-juillet. C’est ce que je vous propose de faire en mars/avril !


Évitez la moutarde, elle est de la même famille, mais vous pouvez semer de la phacélie, du pois, ou autre. Vous pourrez faucher cet engrais un bon mois avant la plantation, en le déchiquetant à la houe ou autre. Paillez ensuite la zone, arrosez copieusement, et patientez jusqu’à la plantation des choux. Ils auront une terre ameublie, pleine de nutriments, et ils vous offriront de belles récoltes hivernales.

Plantez pour les oiseaux

Il vous reste un peu de place au jardin ? Il n’est pas trop tard pour planter les derniers arbres et arbustes ! Et si vous choisissiez des espèces qui nourrissent les oiseaux ? Voici des idées d’arbres ou arbustes à installer : L’alisier (le torminal et le blanc), l’aubépine, le micocoulier, le sorbier domestique, le sorbier des oiseleurs, le sureau, le mûrier, le merisier, le cornouiller, l’épine vinette et l’épine noire, la viorne, l’églantier, l’argousier, le pyracantha, le caraganier, le lierre…

Le sureau
Le sorbier des oiseleurs
Le lierre

Bon jardinage et belles récoltes

Vous souhaitez plus d’informations, de travaux à faire et de semis à ne pas oublier ? Consultez tous nos articles sur les calendriers de permaculture mois par mois !

Envie d’aller plus loin ?

Si cela vous intéresse, nous vous proposons un peu de lecture supplémentaire 😀

Vous ne le savez peut-être pas, mais nous éditons la première revue permacole à prix libre.  C’est une revue bimestrielle, numérique, dans laquelle nous vous donnons pleins d’informations pour devenir un jardinier permacole aguerri ! Reportages, interviews, conseils saisonniers, articles de fond et dossiers thématiques, voilà le programme !

Cette revue s’adresse à tout jardinier amoureux de la nature, désirant produire une partie de son alimentation tout en favorisant la vie dans son jardin, comme nous.

En vous offrant un abonnement, vous recevrez tous les deux mois la revue sur votre espace abonné et dans votre boîte mail.

La revue est un document PDF d’environ 80 pages qui regroupe de nombreux articles exclusifs sur la permaculture et le jardinage naturel. Comment gagner du temps, cultiver les bonnes plantes, faire les bonnes associations, adopter les bons réflexes…bref, améliorer facilement son quotidien et son jardin pour augmenter sa qualité de vie, tout simplement. C’est d’ailleurs notre devise : cultivez votre quotidien ! 

revue jardinage

Un calendrier des semis unique en son genre

Notre partenaire Terra-Potager propose un calendrier/almanach dans lequel vous trouverez des conseils personnalisés pour tous les semis de la saison, soit plus d’une centaine d’actions à réaliser pour récolter toute l’année. Le calendrier est disponible pour plusieurs climat, ce qui le rend unique en son genre. Les conseils pour chaque semis de l’année sont personnalisés en fonction de votre climat et de la date de semis (on ne cultive pas les carottes de la même manière en mars qu’en juillet !). Venez découvrir ce calendrier en cliquant sur le bouton ci-dessous. 

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Indiquez votre adresse mail pour recevoir vos dossiers

Comment aborder les engrais verts, associer ses cultures, ou encore quels sont les repères de cultures de chaque légume ? Distances de plantation, associations, besoins nutritifs, etc. Découvrez tout cela dans nos dossiers cadeaux à télécharger gratuitement ! Nous vous les envoyons directement par mail !

Merci ! Vous pouvez vérifier votre boîte mail, vos dossiers vous arriveront d'ici quelques minutes ! 🙂

Indiquez votre adresse mail pour recevoir vos dossiers

Merci ! Vous pouvez vérifier votre boîte mail, vos dossiers vous arriveront d'ici quelques minutes ! 🙂

Indiquez votre adresse mail pour recevoir votre extrait directement dans votre boîte mail

Cultivez votre quotidien et gagner en autonomie avec notre revue numérique ! Nous vous envoyons votre extrait directement dans votre boîte mail.

Merci ! Vous pouvez vérifier votre boîte mail, votre extrait arrivera d'ici quelques minutes ! 🙂 Pensez à vérifier vos boîtes SPAM et promotions, les e-mails automatiques s'y glissent parfois.

Indiquez votre adresse mail

Vous serez prévenu quand la formation sera en ligne. 

Merci !

associations de culture

Associations de culture : recevez gratuitement notre guide !

Découvrez notre méthode infaillible pour ne plus rater vos associations de culture ! 

Pour recevoir ce guide, il vous suffit de vous inscrire ci-dessous. À très vite ! 

Merci ! Vous pouvez vérifier votre boîte mail, vos dossiers vous arriveront d'ici quelques minutes ! 🙂

Pin It on Pinterest

Share This