Calendrier en permaculture mois par mois – Mai

par | 5 Mai 2023

Vous ne le savez peut-être pas, mais nous éditons la première revue permacole à prix libre.  C’est une revue bimestrielle, numérique, dans laquelle nous vous donnons pleins d’informations pour devenir un jardinier permacole aguerri ! Reportages, interviews, conseils saisonniers, articles de fond et dossiers thématiques, voilà le programme !

Cette revue s’adresse à tout jardinier amoureux de la nature, désirant produire une partie de son alimentation tout en favorisant la vie dans son jardin, comme nous.

Vous souhaitez en savoir plus ? Lire un extrait ? Cliquez ici 😉🌱

Fermons la parenthèse, nous vous souhaitons une bonne lecture !

Avec le mois de mai arrive souvent les premières chaleurs et dès les saints de glaces passées, vous pouvez venir implanter toutes vos cultures au potager. Une fois les plantations effectuées, le plus gros du travail de l’année est effectué au potager. Il faudra cependant penser à bien pailler les cultures en place, et arroser régulièrement en fonction de la météo.

Les semis du mois de mai :

Laitue, betterave, haricot, choux, aromatiques, courges, courgette, concombre, radis, pastèque, carotte, tétragone cornue, physalis, chou-rave, navet.. Aubergine, artichaut, blette, céleris, choux, fenouil, maïs, melon, navet, poireaux, patate douce, panais, pomme de terre, tomate, poivron, entre autres !
Installer en pleine terre toutes les cultures après les saints de glaces le 13 mai.

En mai, plantez ce qu’il vous plaît !

kiwano exotic
Connaissez vous le Kiwano ? Il s’agit d’un concombre originaire d’Afrique qui a la texture du fruit de la passion et une saveur qui mélange la banane, le kiwi et le concombre quand il est bien mûr. En pratique, ce n’est pas incroyable, à part peut être dans le sud de la France. Mais il est toujours intéressant de tester de nouvelles choses.

La belle saison et la fin des saints de Glaces, c’est l’occasion de se faire plaisir avec des plantes atypiques, comme certaines plantes exotiques, la citronnelle de Madagascar, le kiwano, les patates douces… !

Friandise à découvrir

Pas besoin d’être dans le sud de la France pour avoir de bonnes pastèques ! La pastèque à chair jaune Early moon beam réussie particulièrement bien dans les climats moins chauds, et offre une chair délicieuse et très sucrée ! Cette variété provient de la variété Yellow Doll, mais non-hybridée

pastèque à chair jaune Early moon beam

Tomates et basilic

L’association tomate/basilic est bien connue. Le basilic va capter les rayons solaires que la tomate ne va pas exploiter, ce qui va augmenter la photosynthèse et donc la production totale de la zone de culture.

Le basilic sera planté vers l’extérieur du rang de tomates et non pas au milieu. Ainsi, il ne se retrouvera pas étouffé par les plants de tomates qui prennent de belles dimensions et cela vous facilitera les récoltes !

Au delà des potentiels effets allélopathiques entre ces deux plantes, cette association permet de récolter rapidement de quoi faire une bonne petite salade estivale.

association tomate basilic

Plantez des laitues

Planter des laitues en mini-motte permet d’obtenir des salades facilement, rapidement, tout en prenant moins de risque de se faire attaquer par les gastéropodes ! Humidifiez les mottes, et plantez-les. Elles doivent affleurer à la surface de la terre, pour que la laitue pomme bien. Le collet ne doit surtout pas être enterré. Arrosez immédiatement et ombrez s’il fait chaud.

semis laitues
Nous repiquons aussi certaines laitues en godets afin de pouvoir en implanter au fur et à mesure de la saison lorsque des places se libèrent au potager ou si quelques légumes se font grignoter par les gastéropodes.

Des semis tous les 20 jours permettent d’étaler les récoltes. Pour la période d’été, on peut également se diriger vers d’autres verdures, comme l’épinard du Caucase qui est vivace, l’épinard de Nouvelle-Zélande, ou récolter des adventices comme le pourpier.

Précoces et gourmandes

Ce sont les mots qui nous viennent en premier lorsque l’on parle des baies de Mai. Peut-être les connaissez-vous sous le nom de ‘Camérise’?

Quoi qu’il en soit, ne vous privez pas : cultivez cet arbuste à la production de fruits très précoce, courant mai/juin. Vous pourrez les déguster frais ou transformés. Côté rusticité, les fleurs résistent facilement à des températures négatives, la plante résiste au moins à -30 degrés : tout pour plaire !

baie de mai


Des idées de variétés ? Dirigez-vous vers des variétés canadiennes, elles sont meilleures que les variétés russes. Actuellement, les nouvelles variétés les plus intéressantes sont ‘Boreal Blizzard’ et ‘Boreal Beauty’. Leur fructification est plus importante et les fruits sont plus gros. On peut compléter avec des variétés plus précoces que ces deux tardives, comme toutes les variétés qui commencent par Indigo : ‘Indigo Yum’, ‘Indigo Treat’, ‘Indigo Gem’. Mais elles ne se polliniseront pas entre elles, il faudra des pollinisateurs comme ‘Aurora’, ‘Honey Bee’, ‘Berry Blue’, ‘Vostorg’. Un plant suffira.
Pour une bonne pollinisation, nous vous recommandons donc de vous procurer au moins 3 plants. Pour plus d’informations, contactez la pépinière «La camérise» dans le Morvan.

Planter ses tomates en travers : avez-vous déjà essayé ?

En plantant vos tomates profondément, ou en diagonale, vous enfoncez davantage la tige. La tomate ayant cette particularité de développer de nouvelles racines sur sa tige, vous aurez des plants plus enracinés. Et qui dit plus de racines, dit plus de facilité à trouver de l’eau et des nutriments ! N’ayez crainte si, au moment de planter, votre plant est de travers : il se redressera tout seul après quelques jours.

À tester donc, nous de notre côté nous les plantons droites car c’est plus simple… 🙂

À faire en mai :

Déposez de la consoude, des orties, ou à défaut de la tonte au pied de vos plantations gourmandes.

Coupez les rejets naissants aux pieds de vos fruitiers, comme les pruniers.

• Récoltez en juin les herbes de la Saint-Jean : millepertuis, sauge, lierre terrestre, camomille, grande marguerite, armoise, achillée

• Détendez-vous si votre pêcher a la cloque : nous avons tendance à stresser dès lors que la moindre feuille est atteinte. En réalité, cela ne pose pas beaucoup de problèmes à l’arbre tant que l’on ne dépasse pas 15/20% de feuilles atteintes. Pour lutter en douceur : augmenter la biodiversité sur votre verger, et choisissez des variétés adaptées comme ‘Charles Roux’ ou ‘Amsden’.

• Laissez les légumes encore présents monter en graines : de futures semences et un geste pour les insectes.

• Préparez une cuve d’eau près de la cuisine pour conserver les eaux de cuisson (non salées) afin d’arroser vos plantes !

Cultivez le tournesol géant. Pouvant monter à 4 m de hauteur, il produit de nombreuses graines, ainsi que de la biomasse pour nourrir votre sol. Mais attention à la concurrence qu’il engendre !

Ne tondez pas le verger !

La prairie qui se développe dans un verger peut consommer la moitié de l’eau, et de l’azote disponible durant la saison. Et en tondant, c’est encore pire : l’herbe repousse, et reconsomme énormément de ressources. Alors qu’une fois leur cycle terminé, ces plantes consomment beaucoup moins de ressources : elles ont accompli leur mission de reproduction.

De plus, en tondant, vous favorisez un tassement du sol car les racines ne descendent plus profondément et restent en surface. Ainsi, voici notre suggestion si vos arbres ont déjà quelques années : tondez simplement de beaux chemins, laissez la prairie tranquille, et fauchez la en automne, quand toutes les plantes auront pu monter en graines. Laissez tout de même quelques zones vierges pour que les insectes puissent passer l’hiver. Un fauchage en mars est également intéressant.

Vous y gagnerez assurément :

• les fleurs sauvages auront attiré beaucoup d’insectes, qui participent à la régulation de votre écosystème : moins de maladies sur les fruitiers.

• moins de tondeuse, c’est moins d’essence consommée, et plus de tranquillité !

Pour le reste, au pied des arbres, vous pouvez installer des couvre-sols peu gourmands en eau mais bien couvrants, comme la sarriette que nous testons actuellement : elle se disperse très rapidement et ne consomme que très peu d’eau. D’autres plantes peuvent être utilisées, comme la consoude, la tanaisie, l’achillée, entre autres...

Sarriette au pied d’un abricotier. Sympa, n’est-ce pas ?

Préparez votre hiver

N’oubliez pas de commencer à préparer vos récoltes d’automne et d’hiver !
De nombreuses cultures se sèment maintenant, notamment les carottes, les betteraves… Nous préférons les semer courant mai ou juin, ainsi le sol est couvert dès la fin juin, et les
jeunes plants résisteront mieux à la violence du soleil d’été et à l’assèchement du sol en surface…!
N’oubliez pas non plus, fin juin, de semer vos choux d’automne/hiver : choux cabus, de Milan, chou rouge, chou-fleur, chou kale…

chou plant

Haltes aux ravageurs de la patate

Vérifiez la présence de larves de doryphore sur les pommes de terre : c’est le moment d’empêcher l’invasion !

Sur ce type de ravageurs, il vaut mieux agir en amont : dès que les premiers adultes apparaissent sur vos plants de pommes de terre, venez les supprimer un à un. Pour endiguer l’invasion et que les patates ne soient ravagées, il faut intervenir dès les premières générations.
Si vous laissez ces dernières se développer, vous risquez d’être rapidement débordé !

patate doryphore

Paillez !

Il est intéressant de pailler vos planches au potager, en juin au plus tard. Le paillage permet de protéger le sol de la chaleur et des rayons directs du soleil. Il permet de limiter l’évaporation et de conserver la fraicheur du sol. Enfin, dernier avantage, il nourrit le sol en se dégradant.

Grosses pêches pour les gourmands !

Si le pêcher ne nécessite pas de taille particulière, (si ce n’est une taille de fructification pour ceux qui veulent la réaliser) on pourra tout de même éclaircir les fruits si on le souhaite. Pour quoi faire ? Pour récolter de plus gros fruits !

Ce n’est pas dans notre habitude mais il est intéressant de se laisser séduire, certaines années, par cette activité ! La saveur n’en sera pas forcément meilleure (quoique !), mais vos fruits auront de plus gros gabarits. Pour cela, il suffit tout simplement d’éclaircir les fruits sur l’arbre, en laissant une pêche tous les 15 cm environ sur les branches.

pecher peche

De notre côté, nous avons plutôt tendance à laisser l’arbre se débrouiller, il s’éclaircit naturellement (mais légèrement) en juin. Savez vous qu’il existe des variétés naines de pêchers ? Plus d’informations dans cet article.

Vous souhaitez plus d’informations, de travaux à faire et de semis à ne pas oublier ? Consultez tous nos articles sur les calendriers de permaculture mois par mois !

Envie d’aller plus loin ?

Si cela vous intéresse, nous vous proposons un peu de lecture supplémentaire 😀

Vous ne le savez peut-être pas, mais nous éditons la première revue permacole à prix libre.  C’est une revue bimestrielle, numérique, dans laquelle nous vous donnons pleins d’informations pour devenir un jardinier permacole aguerri ! Reportages, interviews, conseils saisonniers, articles de fond et dossiers thématiques, voilà le programme !

Cette revue s’adresse à tout jardinier amoureux de la nature, désirant produire une partie de son alimentation tout en favorisant la vie dans son jardin, comme nous.

En vous offrant un abonnement, vous recevrez tous les deux mois la revue sur votre espace abonné et dans votre boîte mail.

La revue est un document PDF d’environ 80 pages qui regroupe de nombreux articles exclusifs sur la permaculture et le jardinage naturel. Comment gagner du temps, cultiver les bonnes plantes, faire les bonnes associations, adopter les bons réflexes…bref, améliorer facilement son quotidien et son jardin pour augmenter sa qualité de vie, tout simplement. C’est d’ailleurs notre devise : cultivez votre quotidien ! 

revue jardinage

Un calendrier des semis unique en son genre

Notre partenaire Terra-Potager propose un calendrier/almanach dans lequel vous trouverez des conseils personnalisés pour tous les semis de la saison, soit plus d’une centaine d’actions à réaliser pour récolter toute l’année. Le calendrier est disponible pour plusieurs climat, ce qui le rend unique en son genre. Les conseils pour chaque semis de l’année sont personnalisés en fonction de votre climat et de la date de semis (on ne cultive pas les carottes de la même manière en mars qu’en juillet !). Venez découvrir ce calendrier en cliquant sur le bouton ci-dessous. 

1 Commentaire

  1. Bonjour. Je mets en terre mes tomates “en travers” – presque horizontalement – depuis toujours, car ma terre cailloux n’est pas simple à creuser, et c’est plus simple d’y creuser un sillon qu’un trou. Au fond: des orties, autour: basilic -souci-oeillet d’Inde. Les racines sont ainsi toutes à 20cm (facile à mesurer car c’est l’empan moyen d’une main) de la surface et l’arrosage peut être moins abondant. Paillage bien sûr. En outre, avant de replanter, j’effeuille un maximum, je laisse cicatriser 2 jours, puis je mets ainsi en terre une longueur maximale: les zyeux produiront abondance de racines. Un peu de patience, le temps qu’elles s’étendent, mais ensuite plant costaud garanti. Pratique aussi en jardinière!
    Marie-Anne

    Réponse

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Indiquez votre adresse mail pour recevoir vos dossiers

Comment aborder les engrais verts, associer ses cultures, ou encore quels sont les repères de cultures de chaque légume ? Distances de plantation, associations, besoins nutritifs, etc. Découvrez tout cela dans nos dossiers cadeaux à télécharger gratuitement ! Nous vous les envoyons directement par mail !

Merci ! Vous pouvez vérifier votre boîte mail, vos dossiers vous arriveront d'ici quelques minutes ! 🙂

Indiquez votre adresse mail pour recevoir vos dossiers

Merci ! Vous pouvez vérifier votre boîte mail, vos dossiers vous arriveront d'ici quelques minutes ! 🙂

Indiquez votre adresse mail pour recevoir votre extrait directement dans votre boîte mail

Cultivez votre quotidien et gagner en autonomie avec notre revue numérique ! Nous vous envoyons votre extrait directement dans votre boîte mail.

Merci ! Vous pouvez vérifier votre boîte mail, votre extrait arrivera d'ici quelques minutes ! 🙂 Pensez à vérifier vos boîtes SPAM et promotions, les e-mails automatiques s'y glissent parfois.

Indiquez votre adresse mail

Vous serez prévenu quand la formation sera en ligne. 

Merci !

associations de culture

Associations de culture : recevez gratuitement notre guide !

Découvrez notre méthode infaillible pour ne plus rater vos associations de culture ! 

Pour recevoir ce guide, il vous suffit de vous inscrire ci-dessous. À très vite ! 

Merci ! Vous pouvez vérifier votre boîte mail, vos dossiers vous arriveront d'ici quelques minutes ! 🙂

Pin It on Pinterest

Share This